Option C de certification : Audit Annuel sur place

Pour permettre aux fournisseurs canadiens de prendre part au programme CanadaGAP®, tout en se conformant aux demandes de leurs clients internationaux qui exigent un programme reconnu par GFSI, la certification en vertu de l’option C comprend un audit annuel sur place. Certains clients canadiens peuvent aussi exiger de leurs fournisseurs d’obtenir la certification en vertu de l’option C, ou l’exiger pour certains fournisseurs considérés « à haut risque ». Cette option est également offerte aux participants du programme qui préfèrent obtenir un audit annuel de leurs installations.

Les audits annuels peuvent être remplacés par des audits à l'improviste.

En mai 2010, l’Initiative mondiale pour l'innocuité alimentaire (GFSI) a officiellement reconnu que les options de certification B et C du programme CanadaGAP sont conformes aux exigences internationales en matière de salubrité des aliments à la ferme.

Répercussion sur les coûts

L’option C est plus coûteuse que les autres en raison de l’audit annuel. Les tableaux qui suivent présentent la fréquence des audits ainsi que deux scénarios pour les coûts. Les coûts varieront selon la taille et l’emplacement de votre exploitation ainsi que l’étendue et la durée de votre audit.
Les coûts de l’option C sont divisés en trios volets :
  • Droits annuels liés au programme
  • Frais d’audit
  • Frais de déplacement des auditeurs
1) Droits annuels liés au programme – versés par le participant au programme CanadaGAP. Ce montant sert à défrayer CanadaG.A.P. des coûts engendrés par l’administration du programme, le traitement des inscriptions, le maintien des normes techniques et la mise à jour du matériel pédagogique, la supervision des organismes de certification (OC), la poursuite de l’évaluation comparative aux programmes internationaux et le maintien de la reconnaissance gouvernementale, la collecte et l’analyse de données, le suivi des nouvelles touchant la salubrité et des découvertes scientifiques en salubrité alimentaire, le soutien technique offert aux OC, la communication avec les participants au programme, la diffusion du programme et l’éducation dans ce domaine, les frais généraux, la main-d’œuvre et les frais connexes.

2) Frais d’audit – versés par le participant directement à l’organisme de certification. Ce montant sert à défrayer l'OC des coûts engendrés par l’audit et la certification, notamment le temps de l’auditeur pour exécuter l’audit, le temps et les frais de déplacement de l’auditeur, la révision technique des rapports d’audit, le suivi des correctifs apportés, la délivrance de certificats, les frais administratifs et généraux, la facturation, etc.

3) Frais de déplacement des auditeurs − Les coûts varient selon l’emplacement de l’exploitation, la localisation de l’auditeur le plus près et la proximité d’autres sites à auditer. Tout est mis en œuvre pour planifier les audits de façon à minimiser les frais de déplacement des auditeurs.

Qu'est-ce que l'évaluation comparative à des fins de reconnaissance, ou le « benchmarking »?

Il existe dans le cadre de l’Initiative mondiale pour l'innocuité alimentaire (GFSI) et du GLOBALG.A.P. des procédures formelles en vue d’obtenir la reconnaissance officielle d’équivalence. Au cours de l’évaluation comparative de GFSI, le programme CanadaGAP est examiné rigoureusement par un groupe d’experts afin de confirmer que ses exigences en matière de salubrité alimentaire, de même que sa prestation, ses procédures de certification et ses systèmes de gestion, sont comparables à ceux de programmes reconnus. Les options de certification B et C ont fait l’objet d’une évaluation comparative par l’Initiative mondiale pour l'innocuité alimentaire (GFSI) et ont été officiellement reconnues conformes aux normes de GFSI en mai 2010.