Questions fréquentes des médias

Pour toute question concernant les médias, veuillez communiquer avec :

Heather Gale

Directrice générale
Programme CanadaGAP
(613) 829-4711 poste 101
[email protected]

Q : Qu'est-ce que CanadaGAP®?

R. : Le programme CanadaGAP est un programme de salubrité des fruits et des légumes frais.

Il comprend des normes nationales sur la salubrité des aliments et un système de certification pour les fournisseurs de fruits et de légumes frais. Le programme a obtenu la pleine reconnaissance du gouvernement canadien et a fait l'objet d'une évaluation comparative et a été officiellement reconnu par l'Initiative mondiale pour l'innocuité alimentaire (GFSI). Deux guides, un sur les produits de serre et un autre sur les fruits et légumes, ont été élaborés pour aider les entreprises à mettre en œuvre les bonnes pratiques agricoles (BPA) dans leurs activités de production, d'emballage et d'entreposage des fruits et des légumes et les bonnes pratiques de fabrication (BPF) et programmes HACCP dans les entreprises de remballage et de commerce en gros. Le programme est aussi destiné aux courtiers en fruits et légumes frais qui mettent en œuvre les pratiques exemplaires en matière de gestion des fournisseurs et de traçabilité des produits. Le programme est axé sur une approche d'analyse des risques et de maîtrise des points critiques (HACCP) et fait l'objet d'une surveillance et d'un examen technique rigoureux par des représentants du gouvernement canadien.

Le programme s'adresse aux fournisseurs qui doivent prouver à leurs clients qu'ils respectent les exigences en matière de salubrité des aliments. Les participants au programme doivent subir un audit effectué par un tiers orienté tout spécialement sur les guides du programme CanadaGAP.


Q : Quelles mesures les producteurs prennent-ils pour assurer la salubrité alimentaire?

R : Les fournisseurs de fruits et de légumes frais sont fermement résolus à assurer la salubrité de leurs produits et mettent en œuvre des mesures visant à réduire au minimum les risques de contamination des produits de grande qualité qu’ils offrent à leur clientèle.

Ils comprennent que l’assurance de la salubrité alimentaire nécessite une vigilance à toutes les étapes de la production et de la manipulation. Les fruits et les légumes frais cultivés au Canada ont toujours été réputés pour leur haut niveau de salubrité. Pourtant, les consommateurs, les marchés mondiaux et les agences de réglementation de la salubrité alimentaire exigent des documents attestant de l’utilisation de méthodes de production sûres. C’est pourquoi des programmes de salubrité alimentaire officiels ont été mis en place.


Q : Comment le programme CanadaGAP a-t-il commencé?


R : Le programme CanadaGAP a été mis sur pied par le Conseil canadien de l’horticulture (CCH). Un organisme sans but lucratif, CanAgPlus, a été créé en 2012 pour superviser et gérer le programme indépendamment de l’organisme national (CCH). Les exigences du Programme de salubrité des aliments pour les secteurs du remballage et du commerce en gros de l’Association canadienne de la distribution des fruits et légumes (ACDFL) ont été ajoutées au programme CanadaGAP en 2013.

À la fin des années 1990, les membres du CCH, une association nationale représentant les producteurs de fruits et légumes frais, ont créé un programme de salubrité des aliments à la ferme afin de répondre aux demandes du marché en prouvant la vigilance des fournisseurs de produits frais en matière de salubrité des aliments.

Ce programme est le résultat de nombreuses années de collaboration entre des représentants du secteur – dont des producteurs, des emballeurs, des remballeurs, des grossistes et des acheteurs – et des experts techniques de partout au pays. L’industrie a consacré ses efforts à la conception d'un programme de salubrité des aliments efficace, pratique et exhaustif qui s’appuie sur la publication d'articles scientifiques évalués par les pairs.

Q : À qui appartient le programme CanadaGAP
?

R : Le programme CanadaGAP est détenu et exploité par CanAgPlus, un organisme à but non lucratif.

Q : Qui d’autre est impliqué dans le programme CanadaGAP?


R : L'audit et la certification sont confiés à des organismes de certification indépendants accrédités sur la scène internationale, qui sont responsables de la réalisation des audits, de l'examen des résultats de l'audit ainsi que des décisions en matière de certification.

Q : Qui est inscrit au programme CanadaGAP?

R : Des fournisseurs canadiens et internationaux de fruits et légumes frais sont inscrits au programme. Le champ d’application du programme comprend la production, l’emballage, l’entreposage, le remballage, le commerce en gros et le courtage des fruits et légumes frais.

Q : Pourquoi un programme de salubrité des fruits et des légumes frais est-il nécessaire?

R : Le programme CanadaGAP répond aux besoins du marché. Les détaillants, les entreprises de restauration et les transformateurs d'aliments exigent de plus en plus l'inscription de leurs fournisseurs à un programme de salubrité des aliments ou leur certification à cet effet.

Plusieurs entreprises alimentaires canadiennes ont approuvé officiellement le programme CanadaGAP et ont commencé à exiger la certification de leurs producteurs au programme (ou d'un un programme de certification semblable). Parmi ces entreprises, on compte les Compagnies Loblaw limitée, Metro, Wal-mart, McCain Foods Canada, Simplot Canada et Lamb-Weston, entre autres.

Q : Le programme CanadaGAP garantit-il la salubrité des fruits et légumes frais?

R : Non. Le programme CanadaGAP garantit l'exploitation, mais non les produits. La certification signifie qu'une entreprise respecte la norme requise en matière de salubrité des aliments et qu'elle est entretenue sur une base continuelle. Ainsi, un tiers auditeur doit se rendre à l’exploitation, examiner les guides du programme CanadaGAP et les registres connexes, visiter les installations, poser des questions à l’exploitant et au personnel, puis évaluer leur conformité au programme. L'organisme de certification examine les résultats de l'audit et prend une décision à l'égard de la certification.

Q : Le programme CanadaGAP est-il un programme gouvernemental?

R : Non. Le programme CanadaGAP appartient à CanAgPlus, un organisme sans but lucratif. Toutefois, le gouvernement a joué un rôle clé dans l'élaboration du programme et assure un suivi de tout changement dans les exigences techniques. Une équipe de spécialistes des gouvernements fédéral et provinciaux a fait subir un examen technique rigoureux à chaque module portant sur une denrée précise et sur les exigences pour le remballage et le commerce en gros. Le financement fédéral a permis l'élaboration du programme.

Q : Combien l'obtention de la certification coûte-t-elle aux producteurs?

R : Le coût de la certification varie d'environ 1000 $ à 2000 $ par année. Les entreprises qui participent au programme CanadaGAP ont la possibilité de choisir entre plusieurs options afférentes à la certification. Les coûts varient selon l'option de certification exigée par leurs clients, la taille de l'entreprise et l'emplacement de leurs installations. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez la page Frais de certification.

Q : Les aliments produits aujourd’hui sont-ils moins salubres que ceux produits par le passé?


R : Les Canadiens consomment annuellement plus de 50 milliards de portions de fruits et légumes frais, et le nombre de cas de contamination par année est généralement peu élevé. Lorsqu’on tient compte de la quantité importante de produits frais consommés et du très petit nombre de toxi-infections alimentaires, les consommateurs canadiens peuvent avoir confiance que les produits frais sont salubres et sains.

Comme pour tout produit alimentaire, une mauvaise manipulation des produits frais risque d’entraîner une contamination de ceux-ci et, potentiellement, des intoxications. C’est pour cette raison que les programmes de salubrité ont été élaborés tout au long de la chaîne d’approvisionnement alimentaire, incluant des programmes de sensibilisation des consommateurs.

Les consommateurs ont eux aussi un rôle à jouer en protégeant la salubrité de leurs aliments au moyen d'un entreposage et d'une manipulation appropriés. Par exemple, il est recommandé de laver les produits frais avant de les consommer.

Q : Pourquoi y a-t-il eu autant de cas de contamination? Le nombre de cas de contamination augmente-t-il? Et, si oui, pourquoi?

R : Il est vrai que le nombre de cas de toxi-infections alimentaires signalés est à la hausse.

Une sensibilisation accrue et le fait que le public et les professionnels de la santé reconnaissent maintenant plus fréquemment les symptômes d'apparition d'une toxi-infection alimentaire expliquent en partie l'augmentation du nombre de cas et d'épidémies signalés.

Tous les facteurs suivants contribuent à la hausse du nombre de cas détectés et signalés : un plus grand nombre d'essais effectués sur les produits à l'échelle fédérale et provinciale, un plus grand nombre d'essais réalisés auprès des personnes devenant malades et de meilleures méthodes de collecte de données, de signalement et de retraçage, particulièrement aux États-Unis.

Q : Les produits importés sont-ils salubres? Les produits canadiens sont-ils plus salubres?

R : Le système de salubrité des aliments du Canada comporte des mesures visant à protéger tant la salubrité des aliments importés que celle des aliments produits au Canada.

Santé Canada établit les normes canadiennes en matière de salubrité alimentaire, et l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) est responsable de leur application. Les normes s'appliquent à tout aliment vendu au Canada, et ce, peu importe son origine.

Le gouvernement canadien et l'industrie alimentaire conviennent tous deux que les produits importés doivent respecter les mêmes normes élevées en matière de salubrité que celles suivies par les producteurs canadiens. La réglementation et les programmes sont en place ou en cours d'élaboration dans le monde entier afin d'établir des normes mondiales en matière de salubrité alimentaire.

Q : Comment le programme CanadaGAP se compare-t-il aux autres programmes de salubrité des aliments du monde entier?

R : CanadaGAP était le premier programme canadien de salubrité des aliments à obtenir la reconnaissance internationale de l’Initiative mondiale pour l'innocuité alimentaire (GFSI). En mai 2010, GFSI a officiellement reconnu que les options de certification B et C du programme CanadaGAP sont conformes aux exigences internationales en matière de salubrité des aliments. En 2016, GFSI a aussi officiellement reconnu que l'option D pour le remballage et le commerce en gros est conforme. Pour obtenir plus d’information sur GFSI et sur le processus d’évaluation comparative, visitez www.mygfsi.com.

Grâce à ce processus d’évaluation comparative, le programme CanadaGAP est reconnu au même titre que d’autres programmes de salubrité des aliments reconnus mondialement, tels que SQF PrimusGFS et GLOBALG.A.P. Ces efforts permettront aux entreprises ayant obtenu la certification CanadaGAP de demeurer concurrentielles et d’utiliser un programme canadien, créé pour l'industrie des fruits et légumes, pour répondre aux demandes des clients à l’échelle internationale.

Q : Comment dois-je m'y prendre pour organiser une entrevue avec un responsable du programme CanadaGAP?


R : Pour organiser une entrevue, veuillez communiquer avec Heather Gale, directrice générale, au 613 829-4711 poste 101, ou par courriel à l'adresse [email protected].

Q :
Puis-je obtenir les commentaires d’un spécialiste de CanadaGAP au sujet d’un dossier concernant la salubrité alimentaire?

R : Un spécialiste du programme CanadaGAP peut faire des commentaires au sujet des dossiers qui concernent directement la salubrité des fruits et des légumes frais au Canada. Toutefois, le programme CanadaGAP n’est pas une agence de réglementation. Il n'agit pas à titre de porte-parole des gouvernements fédéral ou provinciaux, et fait aucune représentation auprès des gouvernements pour le compte du secteur des fruits et des légumes.

Q : Comment dois-je m'inscrire pour recevoir par courriel les communiqués de presse et les bulletins d'information relatifs au programme CanadaGAP?

R : Pour recevoir par courriel les communiqués de presse ou les bulletins d'information concernant le programme CanadaGAP, téléphonez au 613 829-4711, ou par courriel à l'adresse [email protected].

Q : Puis-je obtenir une image ou un logo pour accompagner mon article?

R : Oui. Communiquez avec Heather Gale au 613 829-4711 poste 101, ou par courriel à l'adresse [email protected].