Historique

Cliquer ici pour les contributeurs au développement du programme CanadaGAP

2000 :
Le Conseil canadien de l'horticulture (CCH) – association nationale qui défend les intérêts des producteurs de fruits et de légumes – commence son programme de salubrité des aliments à la ferme (SAF) pour répondre au besoin de ses membres de démontrer des mesures de lutte raisonnables en matière de salubrité des aliments.

2002-2008 : Le CCH établit huit groupes de travail sur la salubrité des aliments à la ferme pour effectuer des analyses du risque lié à un groupe de production donné. Les modèles HACCP et les manuels de l'utilisateur sont soumis aux représentants des gouvernements fédéral et provinciaux pour examen. Le Comité de salubrité des aliments à la ferme du CCH et un comité directeur d'examen technique supervisent la soumission de chaque module au processus d’examen technique du gouvernement. En 2007, des groupes de travail sont mis en place pour élaborer le système de certification et les protocoles d'audit. Tout le travail est supervisé par le Comité de salubrité des aliments à la ferme du CCH.

2005 : L'Association canadienne de la distribution de fruits et légumes termine la première version du Programme de salubrité des aliments pour les secteurs du remballage et du commerce en gros, qui avait été élaboré et soumis à un processus similaire à celui du CCH pour la production primaire.

2008 : Pour le lancement du programme de certification CanadaGAP®, les huit groupes de production sont regroupés en six modèles HACPP génériques, et six guides de SAF sont créés.

2010 : CanadaGAP est le premier programme canadien de salubrité des aliments à obtenir la reconnaissance internationale de l’Initiative mondiale pour l'innocuité alimentaire (GFSI).

2010 : Une étude formelle est entreprise sur la possibilité de fusionner le programme CanadaGAP et le programme de salubrité des aliments pour les secteurs du remballage et du commerce de gros de l'Association canadienne de la distribution de fruits et de légumes afin de créer une norme intégrée et un organisme sans but lucratif. L'étude conclut qu'il s'agit d'un projet réalisable et, en 2012, les membres des deux organismes prennent la décision de fusionner les deux programmes. Cette marche à suivre est recommandée afin de limiter la responsabilité découlant de l'administration du programme de salubrité des aliments.

2012 : Les six guides CanadaGAP sont ramenés à deux guides (fruits et légumes, et serres), mais on conserve les six modèles HACPP génériques.

2012 : Le programme CanadaGAP devient un programme géré de manière indépendante par un organisme sans but lucratif CanAgPlus. Tous les participants inscrits au programme CanadaGAP deviennent des membres de CanAgPlus en novembre. Un conseil d'administration intérimaire est nommé et le premier conseil élu sera choisi par les membres lors de la première assemblée générale annuelle de CanAgPlus, en 2014.

2013 : L’intégration des exigences pour les entreprises de remballage et de commerce en gros dans le programme CanadaGAP est terminée. Un modèle HACCP générique distinct pour le remballage et le commerce en gros est encore conservé.

2014 : L’option D est offerte à compter du 1er avril, ce qui permet désormais aux entreprises de remballage et de commerce en gros d’obtenir la certification CanadaGAP, pour satisfaire aux exigences de leur clientèle.

2015 : CanadaGAP publie et maintien un répertoire des entreprises certifiées sur son site Web.

2015 : CanadaGAP ajoute des exigences et offre la certification pour le courtage des fruits et légumes frais.

2016 : L’Initiative mondiale pour l’innocuité alimentaire (GFSI) annonce la reconnaissance de l’option D pour le remballage et le commerce en gros.

2017 : Le programme CanadaGAP obtient la pleine reconnaissance du gouvernement canadien et est considéré comme un modèle à suivre pour satisfaire aux exigences réglementaires fédérales.